Comment mener la lutte contre les contrefaçons de chaise Eames DSW ?

Depuis quelques années, on observe un accroissement dans le nombre des contrefaçons faites sur les meubles design. De nos jours il n’est pas rare de trouver sur internet des meubles dits de designers commercialisés à des prix imbattables. Ce n’est pas de la chance, mais il s’agit plutôt de meubles contrefaits. Très souvent ces meubles sont assez semblables aux meubles originaux, mais il  y a tout de même des éléments qui les différencient et les experts sont mieux placés pour les distinguer. D’ailleurs selon les mêmes experts on distingue deux types de copies de meubles design, cela vaut aussi pour tout autre produit : les copies serviles qui trompent clairement le client, ce sont des reproductions des produits originaux, elles sont « inspirées de.. » « d’après… », etc. On retrouve aussi les copies d’inspiration qui sont disponibles en général dans la grande distribution. Elles évoquent les pièces d’origine, mais ne le sont pas. On pourrait par exemple trouver une chaise semblable à la chaise Eames DSW, mais avec des différences évidentes.

S’agissant des prix, ces derniers peuvent passer du simple au décuple. Parmi les meubles les plus contrefaits, on retrouve ceux des années 1950 et 1960, catégorie à laquelle la chaise Eames DSW appartient. Ce sont des meubles signés par de grands noms en général. On retrouve désormais des créations actuelles contrefaites comme celles du designer Philippe Starck. La contrefaçon peut être perçue comme un hommage au créateur, mais ce n’est pas rassurant pour ces derniers. Les créateurs sont toujours sur le qui-vive, à traquer les copies. Pour mener leurs actions ils utilisent de nombreux moyens parmi lesquelles les saisies, l’arrêt de la distribution, les dommages et intérêts et parfois la destruction des stocks. Ils font le maximum pour que les sites internet qui vendent les copies soient fermés, sauf que lorsqu’un site ferme deux autres ouvrent le même jour.

Les éditeurs ne s’arrêtent pas à cela, pour que les copieurs soient affaiblis, il est important de les distancer, de se réinventer dans la création de meubles. Grâce aux droits qui sont cédés aux sociétés d’édition, ils peuvent se rapprocher des héritiers ou autres ayants droit, afin de faire évoluer les créations en améliorant les détails, en modifiant les couleurs, en s’essayant à de nouveaux matériaux, etc. Autant de choses qui peuvent être faites en restant fidèle au projet initial du designer. C’est-à-dire que les éditeurs doivent être capables de repenser la chaise Eames DSW sans la dénaturer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*